J'accepte

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.

Avec Infini regret III

Nombre de joueurs : 2 Langue : FR
Condition : Neuf Référence : VJF034
Avec Infini regret III
search
  • Avec Infini regret III
  • Avec Infini regret III
  • Avec Infini regret III

Avec Infini regret, Les Guerres de Religion 1562-1598 - Volume 3

Volume III : la bataille de Moncontour 1569

22,46 €
Quantité
en stock, généralement expédié sous 24h.


En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 11 points de fidélité. Votre panier totalisera 11 points de fidélité pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 1,10 €.

 
Sécurité

Paiements sécurisés avec La Banque Postale ou Paypal

 
Livraison

Livraisons par Colissimo ou Mondial Relay

 
Retours

Retours acceptés jusqu'à 14 jours après la livraison


Moncontour, 1569

La paix de Longjumeau, signée le 23 mars 1568 et qui met fin à la deuxième guerre de Religion, est fragile. En effet, le pouvoir royal ne fait plus confiance au prince de Condé, chef du parti protestant. Quelques mois après sa signature, les catholiques tentent de capturer ce dernier et l’amiral de Coligny par surprise. Le projet échoue et les chefs protestants se rassemblent avec leurs armées à La Rochelle où ils ont trouvé refuge.


La campagne constituant la troisième guerre de Religion débute à la fin de l’été 1568. L’objectif de l’armée royale commandée par le duc d’Anjou, futur roi Henri III, est de s’emparer des villes protestantes situées entre la Charente et la Dordogne. Après une campagne hivernale marquée par les désertions de part et d’autre, le duc d’Anjou remporte le 13 mars 1569 à Jarnac une victoire où le prince de Condé est abattu de sang froid alors qu’il se rendait à un gentilhomme catholique. Coligny lui succède comme chef de l’armée huguenote. Malgré cette victoire, Anjou ne parvient pas à capturer la ville de Cognac. Il n’a pas non plus de troupes suffisantes pour fournir en garnison les villes prises aux protestants.


Le 25 juin 1569, l’amiral de Coligny prend sa revanche en battant les catholiques à La Roche-L’Abeille où Strozzi, colonel général de l’infanterie royale, est fait prisonnier. Il met ensuite le siège devant Poitiers, mais il doit l’abandonner après plusieurs semaines afin de faire face aux troupes catholiques qui manoeuvrent pour tenter de l’isoler de ses bases arrières. Le 3 octobre 1569, les deux armées se font face près de Moncontour.


Se sachant en infériorité numérique, Gaspard de Coligny ne souhaite pas engager la bataille. Mais, au sein de ses troupes, les mercenaires allemands, mécontents de ne pas percevoir leur solde, précipitent le mouvement. Mieux préparées, plus nombreuses et plus lourdement armées, les troupes catholiques repoussent sans grande peine l’assaut des protestants, contraints de se replier en désordre. Bien que brève, à peine deux heures, cette bataille fait entre six mille et dix mille morts ou prisonniers chez les protestants, contre moins de mille chez les catholiques, les soldats suisses de l’armée royale n’épargnant aucun lansquenet en représailles de La Roche-L’Abeille.

Le jeu comporte :
• Deux cartes de format 59 x 41 cm, dont une imprimée au verso
• 216 pions et marqueurs recto-verso prédécoupés
• Un livret de règles et scénarios
• Une aide de jeu en couleur.